ACCUEIL >>Il n’y a pas une médecine, mais des médecines
Sur le Web
Il n’y a pas une médecine, mais des médecines
samedi 11 novembre 2006 , par Christian Portal

En France, lorsqu’on parle de médecine, il est d’usage d’opposer « la » médecine moderne « aux » médecines dites « parallèles » ou « alternatives ». Cette
déformation du langage inclinerait à penser qu’il n’y a qu’une médecine scientifique et digne de ce nom, tandis que toutes les autres, qui sont nombreuses, représenteraient des tentatives plus ou moins douteuses reposant sur des théories suspectes. Elles seraient de ce fait sujettes à caution.

JPEG - 14.2 ko
Les médecins traditionnels au chevet du malade

Un rapide recul historique nous permet cependant de réaliser que cette vision est erronée. La médecine moderne est née en effet au XIXe siècle, lors de la grande révolution scientifique, A cette époque-là, l’Europe dictait sa loi et se considérait comme valeur de référence universelle, cela dans des domaines aussi variés que la musique, la philosophie, le droit, l’économie... Tout ce qui avait valeur de norme en Europe et en Amérique devait servir de référence au monde entier. Tout ce qui s’en écartait relevait de l’exotisme ou du folklore.

Aujourd’hui, si l’on définit la médecine comme une pratique socio-historique déterminée, on sait qu’il y a autant de médecine qu’il y a de cultures et de civilisations.

L’un des arguments principaux de la médecine moderne pour justifier sa suprématie réside dans le fait de sa scientificité. Elle seule serait scientifique tandis que toutes les autres seraient tout au plus des techniques de soins d’une efficacité variable. En fait, d’un point de vue épistémologique [1], la médecine chinoise apparaît à bien des égards plus scientifique que la médecine moderne. Comme toute science, la médecine chinoise ou Médecine traditionnelle chinoise fonde sa théorie sur une patiente observation des phénomènes.

Cette théorie est ensuite confrontée à l’expérience qui atteste son efficacité. La médecine orientale a largement prouvé son efficience puisqu’elle est appliquée avec succès à des millions d’individus depuis trois millénaires. De plus s’il est une médecine qui peut être qualifiée de « traditionnelle », c’est bien la médecine traditionnelle chinoise et non la médecine moderne occidentale qui est encore en pleine mutation.

Cette riche expérience de la médecine chinoise vaut autant pour sa pharmacopée. Celle-ci est en effet le fruit d’une tradition et d’un terrain d’expérimentation clinique sans comparaison, tandis que bon nombre de médicaments servant à la médecine moderne sont d’un usage très récent et d’une influence parfois mal cernée dans leurs effets secondaires.

Mais au-delà des considérations techniques sur son bien-fondé et son efficacité, la médecine moderne est aussi liée à un système de fonctionnement juridique qui dicte sa pratique et son enseignement. Aujourd’hui il est temps de délaisser ce discours monopolistique qui porterait à croire qu’il n’y a qu’une médecine, et que c’est la meilleure puisqu’elle est la seule à mériter ce nom. De plus en plus de personnes ont recours à d’autres médecines comme la médecine chinoise jugée plus douce et plus efficace.

Plusieurs études sérieuses ont été menées, dont celle du Docteur Niboyet réalisée en 1982 pour le compte du Ministère de la Santé, qui atteste dans ses conclusions que :

  1. « L’efficacité de ces techniques de soins (acupuncture, médecine manuelle, homéopathie), leur complémentarité ou leur suppléance lors de ses échecs, sont indiscutables et ne relèvent pas de l’effet placebo ».
  2. « Leurs bases objectives, ainsi que leur activité chez l’homme et chez l’animal, ont été établies par des travaux scientifiques tant français qu’étrangers ».
  3. « Leur diffusion est considérable en raison de leur efficacité, leur rapidité d’action, leur absence d’effets iatrogènes, et de leur faible coût... »

Il faut à présent accepter l’idée qu’il y a plusieurs médecines et de considérer la médecine chinoise comme une médecine à part entière dont la scientificité et l’efficacité reconnue par de nombreux spécialistes occidentaux est aujourd’hui incontestable.

Boutons pour partager l'information

[1épistémologie : étude critique des sciences, destinée à déterminer leur origine logique, leur valeur et leur portée (Définition du Robert)





Mots-clés de l'article
En bref...
Du même auteur

Christian Portal
 Ecologie et approche causale des systèmes
 Présentation
 Accueil
 1 - Qigong de l’arbre
 2 - Qigong « Hommage aux étoiles »
 3 - Qigong des cent merveilles
 4 - Qigong du dragon rouge
 5 - Qigong du cavalier
 Les truites changent de sexe
 6 - Qigong de la paix intérieure
 7 - Massage des trois trésors
 8 - Qigong du Guerrier
 Enseignement d’un sage indien
 1999-Dossier Monsanto (L’écologiste)
 1999-L’esprit des plantes
 2001-Faut-il tuer tous les microbes ?
 2001-L’homme moderne et l’homme traditionnel
 2002-La Hague au coeur du débat
 2005-France : les OGM en secret
 Syndrome de l’huile toxique
 La médecine chinoise bientôt reconnue comme patrimoine mondial ?
 Cuisine et diététique chinoises
 Les méthodes pour nourrir la vie
 Les conseils du Pr. LEUNG KOK YUEN
 Vaccinations
 Santé publique
 Cancer
 Traitements
 Amalgames dentaires
 Dossier Beljanski
 Dossier Médecines non conventionnelles
 Dossier justice
 Dossier médicaments
 Dossier Sida
 Dossier environnement
 Dossier médecine chinoise traditionnelle
 Deuxième congrès internationnal d’acupuncture en Amérique du Nord
 Entretien avec Jerry Alan Johnson (Spécialiste Qigong)
 Accidents liés aux plantes chinoises
 Conflits d’intérêts
 Proposition de Paul Lannoye
 Mission d’Evaluation et de Contrôle des Lois de Financement de la Sécurité Sociale
 Colite pseudomembraneuse
 Grippe espagnole
 Interactions avec les produits naturels de santé
 Informations contradictoires (grippe aviaire et grippe humaine)
 Sureté des vaccins
 Pour une bonne pratique vaccinale
 Les dommages liés à la vaccination
 Contamination des vaccins
 Vaccins et autisme
 Les médicaments en 2005 : « Trop peu de progrès »
 A propos du classement sur les maladies nosocomiales
 Codex alimentarius
 MTC et chimiothérapie
 Grippe et Tamiflu°
 Grippe aviaire
 Position maternelle de l’accouchement
 Polémique sur l’ulcère à l’estomac
 Virus et bactéries en partie responsables de l’obésité ?
 ACECOMED, un collectif au service des médecines écologiques
 Conférence de Bogumila Cyrulik
 Contact
 Pour une médecine écologique
 Cure du foie

Association Sun Simiao

Médecine traditionnelle chinoise une écomédecine  

Christian Portal
88 rue de Videlle
78830 Bullion


Dernière mise à jour : samedi 29 octobre 2016
retour au sommaire